Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

La rentrée commence en beauté!

La rentrée commence en beauté!

La rentrée littéraire arrive sur mon blog. Je n'ai pu attendre début septembre pour la dévorer!

Le livre que j'ai voulu lire en premier s'intule Un camping en hiver. Il est écrit par Bruno Rosa. Je ne l'ai pas choisi par hasard: en effet, Bruno était professeur documentaliste dans le collège où j'étais inscrite.Je peux donc me permettre de le tutoyer et de prétendre le connaître un peu...! Je resterais évidemment objective quant à mon analyse littéraire!

Ce livre a une forme atypique. Douze historiettes. Douze femmes. Le réveil de chacune d'elles. L'auteur décrit minutieusement cette étape de la journée en développant des caractères différents, des personnaliés diverses, des situations opposées les unes des autres. La jeunette est oisive bien au chaud sous la couette, la quarantenaire est un peu triste de voir son mariage couler, l'handicapée, clouée à son lit, en veut à la terre entière. Sur ces douze nouvelles, les trois quarts sont plus grises que roses. Les femmes voient le verre à moitié vide. Des thèmes récurrents sont présents: peur de la folie, frustation d'une vie ratée, absence de motivation, regard/empathie/rejet de l'homme. L'écrivain est aussi un peu sociologue quand il montre que la météo est cruciale dans le lever de ces femmes. Beaucoup de personnes en effet sont sensibles au temps qu'il fait dehors pour mettre un pied hors du lit.

Quant à l'écriture, elle est poétique, intense. Les figures de style abondent. Certaines phrases sont détentrices d'une forte émotion. A leur lecture, j'en ai été émue. Je les relisais pour bien les comprendre, les intégrer.

Ce livre ne fait pas dans la dentelle mais reste pudique, respectueux de toutes ces femmes qui n'ont pas toutes le bonheur d'avoir une vie saine, heureuse, sans tracas.

  • Mes textes préférés: "Quelque choses dans le jardin", le seul à dégager du bonheur simple, de la joie de vivre et du plaisir à être ému d'un rien. " Qu'est-ce que tu penses de la vitrine?", qui parle avec vivacité de l'expérience de la lecture, du pouvoir des livres, de la magie des mots. "Tu ouvriras les yeux", texte triste, puissant, infernal sur la déchéance d'une jeune femme qui ne trouvera pas d'autre issue que la mort.

A la fin de ce livre on prend encore plus conscience qu'il faut savourer la vie tant qu'elle est encore belle. Alors faites comme moi, CROQUEZ-LA A PLEINES DENTS, montrez-vous hédonistes au quotidien!

Les citations du livre:

" Laure mettait toujours un point d'exclamation à cette phrase, un point d'émerveillement, comme s'il s'était agi d'un mot d'enfant, d'un cri de joie."

"Oui, fermer les yeux, et ne les rouvrir que lorsque le soleil serait au rendez-vous. Ne les rouvrir qu'aux beaux jours, l'année prochaine."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article