Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

polyphonie et réminiscences dans la rentrée littéraire

polyphonie et réminiscences dans la rentrée littéraire

J'ai longtemps eu peur de la nuit de Yasmine Ghata est éblouissant de par la forme, le style et le thème.

L'ouvrage narre la rencontre entre une professeure d'atelier d'écriture de 41 ans et un adolescent échappé du génocide rwandais. Ce dernier accepte pour la première fois de livrer son histoire, son traumatisme, sa vie de réfugié à cette femme qui couche sur papier ses dires. Grâce à cet enfant sans cesse en rétrospection, elle prend conscience de sa propre enfance et de ses traumatismes à elle. En effet, elle a vécu un drame familial qu'elle a refoulé pendant plus de trente ans. Ces deux personnages fragiles et forts en même temps vont s'aider mutuellement.

Ce roman est polyphonique. Il commence par une écriture en italique. Le lecteur ne sait pas encore qui écrit, de qui le texte parle. Peu à peu, nous comprenons le fil de l'histoire. Suzanne, la professeure, met en forme les paroles d'Arsène, le réfugié rwandais. Cette transcription est symbolisée par des italiques. En alliance avec ces chapitres, il y a aussi le texte en police normale qui évoque la vie de Suzanne, son passé, ses angoisses, sa vie d'adulte. Le tout forme un livre émouvant, intrusif mais toujours avec respect et pudeur. Aucun voyeurisme ici. Yasmine Ghata a la plume fine et fait passer énormément d'émotions en peu de mots, avec des phrases courtes. J'ai été happée par cette écriture, cette histoire. Intense.

La citation du livre:

" Te reviennent des souvenirs pêle-mêle d'air brûlant, d'une chaussée serpentant dans la commune de Shyorongi, de terre sablonneuse et de pneus pilant sur l'asphalte. Tu te rappelles la faim, la soif, les mirages au loin qui barraient la route à tout espoir."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

l.chauviere 14/09/2016 18:55

j'espère que la lecture de ce commentaire donnera envie de lire ce livre car les explications sont très subjectives . BRAVO !!!

Mégara Ponvière 20/09/2016 13:49

Merci papa!