Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

A la découverte d'une poète atypique... suite et fin!

    Dernier article en direct du salon de "l'Autre Livre" à Paris. Je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter l'oeuvre la plus récente de Laurence Vielle, Issinakimourupaçavéku.Quand son éditeur m'a mis entre les mains l'ouvrage j'ai craqué! Certes, le titre est bizarre mais en le lisant à haute voix c'est compréhensible! Il est dans la même veine que Ouf, la déconstruction orthographique et les jeux sur les sonorités davantage mis en exergue. C'est dire!

    Il n'y a qu'un poème. La forme en prend un sacré coup: dislocation des vers, jeux de mots, répétitions absurdes. Quant au contenu, le temps inexorable qui passe est largement  développé, dès le titre d'ailleurs. L'écriture comme le contenu fait la place belle au quotidien, aux petits riens de la vie. C'est pour cela que même si le lecteur ne comprend pas tout, il peut tout de même s'identifier, sa raccrocher à ces vers qui parlent de la vie normale.

    Le petit plus: les dessins, portraits de femme(s), parsemés au fil des pages. Ils rajoutent de la beauté graphique au recueil.

 

La citation du livre:

" ainsi oui nous passons / une pluie nous balaie."

 

 

   

   

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article