Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

A la découverte d'une poète très atypique...

    Voici ma deuxième découverte faite lors du salon de "l'Autre Livre": Ouf de la poète Laurence Vielle. Une forme loufouque cachant des textes empreints d'un questionnement sur et de l'être humain. Une oeuvre très hétérogène.

    Le recueil d'une modernité sans appel n'est pas rimé, pas versifié! Les textes n'ont ni queue ni tête. La première impression, et pour mon plus grand bonheur, a été de lire les poèmes sans chercher forcément un rapport entre eux, une explication sensée. Je me suis laissée entraîner par le phrasé absurde, les jeux de mots sur les paronymes, les sujets surréalistes. Et cela fonctionne! Des textes de Laurence se dégagent une oralité sublime: cette poète aime lire à haute voix ses oeuvres et cela se ressent fortement. D'ailleurs, pour les plus curieux, lisez le poème "L'homme du 21è étage". A sa lecture, je n'ai pas très bien appréhendé le sujet qui restait flou. En écoutant le texte - un CD est incorporé dans le livre - j'ai mieux compris. Laurence à une manière de lire, de parler qui éclaire une grande partie de ses écrits.  Cela est étrange je l'avoue mais c'est l'effet produit sur moi... Bien entendu, l'esprit torturé et divaguant de l'auteure laisse une certaine dose de mystère; tout n'est pas limpide. C'est justement cette dimension subjective, hermétique qui rend le recueil attachant et attrayant.

  Malgré l'absence d'un thème général qui se démarque et relie tous les poèmes entre eux, Laurence Vielle évoque, comme dans une métaphore filée en filigrane, le temps qui passe: la vie, la maternité, la mort, la technologie moderne, le monde qui change. Un ouvrage déstabilisant, à lire.

 

La citation du livre:

" j'ai passé mon premier pas / j'ai passé mon premier mot / j'ai passé mon cp j'ai passé mes primaires / j'ai passé mon brevet j'ai passé mon bac"

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article