Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

Rentrée littéraire de janvier 1

Voici ma première lecture de cette nouvelle rentrée littéraire: Danser au bord de l'abîme de Grégoire Delacourt. C 'est mon troisième roman de lui qui se solde par une très bonne appréciation!

C'est l'histoire d'une quarantenaire, heureuse dans son couple, sa vie familiale, sa vie professionnelle. Une vie heureuse mais sans feu d'artifice. Une vie heureuse mais monotone. Une vie heureuse mais sans jouissance sexuelle. Une femme de quarante ans, jolie ne peut pas se contenter de cela. Emmanuelle va donc tomber sous le charme d'Alexandre au premier regard. Elle va essayer d'étouffer ce désir en elle par amour et respect pour ses mari et enfants. Elle va ensuite les abandonner pour vivre cette aventure qui semble la ranimer.

De prime abord, le résumé peut faire penser à un conte pour midinette avec l'éternel dilemme féminin: garder son mari ou partir avec l'amant? Et en effet, l'auteur débute son roman ainsi: un style simple, linéaire. Sauf qu'au bout d'une centaine de pages, vient LE drame remettant tout en question, bouleversant l'existence d'Emmanuelle.

Grégoire Delacourt a la capacité de nous faire réfléchir. On se prend une grande claque dans la tête et cela m'a fait pleurer. C'est émouvant sans tomber dans un pathos exacerbé. L'écrivain met en scène la vie, ses travers, ses souffrances, son espoir mais surtout ses bonheurs. Et une certaine force, un certain courage, une certaine fierté. Il nous montre aussi qu'il ne faut pas trop juger les choix de chacun. C'est un roman qui va crescendo, tant sur l'histoire que sur le style.

Emouvant. Humain. Magistral.

La citation du livre:

" Je ne voulais pas un amant. Je voulais un vertige."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chauviere lucien 17/01/2017 08:15

le pire ...c'est que cela peut arriver à n'importe qui , n'importe ou , n'importe quand !!!!

Mégara Ponvière 17/01/2017 10:51

Tout à fait d'accord avec toi; d'où l'intérêt de ne pas trop vite juger autrui et toute son humanité... humaine.