Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"Un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous." Kafka

De la poésie en prose.

    Une pause poétique moderne avec La pipe qui prie et fume de Maurice Chappaz. Une belle ode à la vie en regardant vers la mort.

    L'auteur a écrit cet ouvrage à l'aube de sa quatre-vingt dixième année, vers la fin de sa vie. Il s'y montre conscient avec un regard tendre vers sa vie, envers la vie en général. Il parle de paysages connus, de religion, de philosophie, de petits bonheurs, de famille, de lui. Et de sa fameuse pipe qui n'avait pas l'air de le quitter souvent. D'où le jeu de mot du titre: la pipe en tant qu'objet mais aussi celle qu'on retrouve dans l'expression "casser sa pipe". Maurice Chappaz est un homme lucide jusqu'au bout. Il prend la vie comme un cadeau, incluant la mort.

    L'oeuvre a une dimension réflexive. L'écrivain regarde la mort avec fatalité, acceptation de ce sort tout en se posant des questions. Mystère et incrédulité se répondent. Même si cette oeuvre parle de décès, elle n'est ni mélancolique ni funeste. Elle rend hommage au bonheur de vivre, à la beauté de tout ce qu'offre la vie mais sans peur de mourir. La croyance religieuse est fortement présente: le corps meurt tandis que l'âme résiste, va éclore autrement. On est fier d'avoir vécu mais on laisse la place sans terreur de quitter le monde. La mort fait partie de la vie: cette apparente antithèse n'en est donc plus une.

    Parfois, j'ai eu du mal à comprendre le sens profond de certaines lignes. En ressortait toujours la joliesse des mots, des figures de styles, des alliances de sonorités. Sans faire de compraison à deux francs six sous, un peu comme du Mallarmé ou du Gauthier, on ne capte pas le sens de tout mais on est attentif aux mots, à l'écriture.

    Ce texte est véritablement un joli remerciement à la vie sur Terre: un testament universel.

 

POUR INFORMATION: les livres des Editions de la revue Conférence ne sont disponibles que par correspondance. N'hésitez donc pas à visiter leur site internet pour commander. Cela vaut le détour et le coup!

 

La citation du livre:

" A la fin d'une vie, parce qu'elle a eu lieu, on affirme que tout est bien ( même si l'insupportable s'impose). Car c'est cet instant, du monde et de ce corps qui a cueilli toutes nourritures, qui annonce le futur "corps glorieux": celui qui doit naître de l'âme après sa disparition, derrière la pourriture. Pur mais avec la puissance de retrouver les formes visibles."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article