Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"La vie enfin découverte et éclaircie, c'est la littérature." Marcel Proust

Un autre Emmanuelle Bayamack-Tam.

    Encore dans l'oeuvre d'Emmanuelle-Rebecca. Je viens est dans la veine de ses autres ouvrages: désillusion familiale, idée de suicide, vie à contre-coeur. Roman loin de la gaieté que j'aime habituellement mais je ne suis pas arrivée à lâcher ce livre.

    La polyphonie est encore présente ici. Nous entendons trois voix, uniquement féminines. Ces femmes ont des âges différents: vingt, quatre-vingt-huit et la petite cinquantaine. Elles sont unies par un lien familial, fragile. On entend à tour de rôle leur opinion,leur vie, leurs valeurs. Ce qui est déroutant avec la polyphonie c'est que le lecteur se fait une opinion sur tel ou tel personnage qui s'inverse en entendant la voix d'un autre.

    On suit donc la vie de ces trois femmes. Charonne, vingt ans, adoptée à cinq et jamais intégrée dans cette famille de bohème. Nelly, sa grand-mère, ancienne star du cinéma, regrettant amèrement sa beauté, son premier mari, sa vie entière. Et enfin Gladys, sa mère, adepte des régimes, du bouddhisme et des voyages zen. Toutes trois veulent en finir avec la vie, ne trouvant rien pour s'y raccrocher.

 

La citation du livre:

" Ce que vivre veut dire, je ne l'ai jamais su."

   

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chauviere 11/05/2017 19:38

voila un livre "à l'envers" de ce que tu aimes...cela devrait t'inspirer pour ecrire un livre en réponse à cet univers !!!!!

Mégara Ponvière 12/05/2017 09:54

Merci de croire en mon futur talent stylistique... peut-être!