Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"La vie enfin découverte et éclaircie, c'est la littérature." Marcel Proust

une oeuvre didactique au programme!

   

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano est une oeuvre légère et profonde à la fois. Ce qui pourrait paraître oxymorique ne l'est pas; on le comprend bien vite en lisant.

    Camille est au crépuscule de sa trentaine. Elle pourrait être tout à fait heureuse au vu des conditions de sa vie mais... elle est à bout, irritée d'un rien, compressée dans sa vie de famille pépère. A la suite d'un banal accident de voiture sous une pluie torrentielle, elle va croiser, de manière impromptue, la route de Claude, un homme à la force tranquille. Il est "routinologue" et va aider Camille à reprendre sa vie en mains, à l'amener à gérer ses émotions, à voir de nouveau la vie en rose bonbon. Le parcours va être long, semé d'embûches, mais à l'aide d'exercices quotidiens simples et introspectifs, Camille va grandir.

    Cet ouvrage mélange roman et didactisme. C'est pour cela qu'il est à la fois léger et profond. La côté romanesque, fleur bleue des protagonistes lui apporte une touche buccolique. Les aphorismes de grands auteurs, les leçons de vie de Claude font que ce livre a pour vocation de rendre plus heureux les lecteurs, de les recentrer, de leur apporter la sérénité perdue face aux aléas de la vie.

    J'ai lu, pour ma part, ce livre un peu en diagonal n'ayant rien à changer dans ma façon de vivre. Si tel est le cas pour vous, vous aurez le loisir de vous reposer sur vos acquis et d'être heureux de votre vie, d'en prendre conscience. Car le plus important n'est ce pas de ne jamais oublier cet éveil face à la vie, d'en prendre pleinement possession? C'est tellement beau de s'émouvoir pour un rien et de se dire que la vie vaut la peine d'étre vécue...!

    Dans tous les cas, cette oeuvre est bienfaisante pour le moral!

 

La citation du livre:

" Vous n'imaginez pas le nombre d'anaphabètes du bonheur! Sans parler de l'illetrisme émotionnel! Un véritable fléau... Ne pensez-vous pas qu'il n'y a rien de pire que cette impression de passer à côté de sa vie fautre d'avoir eu le courage de la modeler à l'image de ses désirs, faute d'être resté fidèle à ses valeurs profondes, à l'enfant qu'on était, à ses rêves...?"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article