Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"La vie enfin découverte et éclaircie, c'est la littérature." Marcel Proust

Rentrée littéraire 5

   

Un peu de légèreté cette fois-ci! Avec une rentrée littéraire forte, à tendance triste et intense, de la gaieté et de l'amour me font du bien! La salle de bal d'Anna Hope est cet ouvrage.

    Malgré un contexte pas forcément serein - l'intrigue se passe en huit-clos dans un institut psychiatrique anglais - cet écrit fleure bon la romance à l'eau de rose. John et Ella, deux internés, font leur vie chacun de leur côté, ayant des bâtiments indépendants. Lorsque le nouveau médecin instaure un rendez-vous hebdomadaire des pensionnaires les plus sympathiques dans une salle de bal, c'est l'effervescence, la bouffée d'oxygène des malades. Ce médecin et pianiste émérite veut prouver le pouvoir de la musique et de la danse en tant que médicament. Ella et John s'y rencontrent et ont le coup de foudre. Arrivent assez rapidement le manque le l'autre, l'obsession de l'autre, la vue de l'autre. Commence alors, avec l'aide de camarades, des stratégies, des échanges de lettres, des rendez-vous cachés. Tout se passe pour le mieux jusqu'au jour où le medecin tombe sous le charme d'un malade... L'étau autour des apprentis amoureux va se refermer sur eux.

    Anna Hope a construit son livre en utilisant la polyphonie. On est tour à tour dans l'intimité du docteur, de John et d'Ella. Ce qui est percutant c'est que tout commence presque idylliquement parlant, le médecin veut trouver une solutions pour ses patients, solution somme toute saine. Il essaie de comprendre les malades, de les capter par la force évocatrice de la musique. Lorsqu'il succombe au ressentiment et à la jalousie, sa méchanceté n'aura pas de fin. Le lecteur bascule donc soudainement de la gentillesse à la médiocrité la plus sombre.

    Je ne m'attendais pas à cette fin, moins romantique que je ne l'aurais souhaité! Un des personnages trouve quand même du bonheur dans sa vie, vingt ans après...

 

La citation du livre:

"Tu dois partir. Mais envoie-moi des nouvelles. Tiens-moi au courant d'où tu es, et quand je saurai comment te trouver, je viendrai te chercher. Je viendrai vous chercher tous les deux. Je te le promets."

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article