Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le beau monde livresque de Mégara

Le beau monde livresque de Mégara

"La vie enfin découverte et éclaircie, c'est la littérature." Marcel Proust

Le deuxième Ménegaux: angoissant, terrible, cruel

   

J'ai lu le nouveau roman de Mathieu Ménegaux, Un fils parfait, auteur dont j'avais déjà parlé dans mon précédent article. Encore bluffée par son cynisme, sa vérité terrible et sa plume acerbée.

    Une famille a tout pour être heureuse. Un couple amoureux, passionné, deux petites filles ravissantes, des carrières au paroxysme de la réussite. Sauf que tout bascule le jour où la femme a un sérieux doute sur son mari parfait...

    Je ne peux en dire davantage sans briser le suspense de ce roman. Comme son premier texte, l'auteur use de la 1ère personne du singulier: l'héroïne s'adresse à sa belle-mère. On se sent pris au piège de ce huit clos familial. On est mal à l'aise en lisant cette lettre-roman. Je suis restée interdite devant les rebondissements, le sarcasme de cet homme qui cache ses imperfections et sa psychopathie, la cruauté et les retournements de situation. Comme son premier ouvrage, Mathieu Ménegaux montre comment à partir d'une situation S, l'étau peut se resserrer, partir d'un seul coup en vrille, et défoncer tout. La vie en est alors réduite à quelque chose d'ineffable. Tout part à vau-l'eau en quelques instants.

    Le petit bémol: un brin de sexisme... C'est la femme qui souffre, l'homme est le maître et seul lui s'adonne à des plaisirs solitaires avec délice. En 2017, ce n'est pas toujours le cas...!! Hormis cela, un livre à lire absolument et un écrivain brillant à suivre.

 

La citation du livre:

"De ma prochaine décision dépend l'avenir de mes enfants, de mon mari et le mien. Tout est épouvantablement compliqué."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article